Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2020 > septembre > 28

Des hôtels de luxe, loin d’être sur la paille !

28 septembre 2020 Brève Entreprises

Sous couvert de crise sanitaire, l’hôtellerie compte supprimer 30 000 emplois d’ici à la fin 2020. À coups de ruptures « conventionnelles », ou d’accords de « performance collective », comme au Méridien Étoile, le plus grand hôtel de Paris (un millier de chambres). Avec le recours à la sous-traitance, aux contrats saisonniers ou d’intérim, les salariés du secteur n’ont aucune protection. C’est ce que dénoncent les femmes de chambre de l’Ibis Batignolles à Paris, en grève depuis 14 mois pour revendiquer la fin de la sous-traitance et leur embauche par le groupe Accord.

Ce ne sont pas quelques mois de crise qui vont ruiner les multinationales de l’hôtellerie, sachant qu’elles bénéficient de la prise en charge à 100 % de l’indemnité d’activité partielle.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article