Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2022 > janvier > 10

Dépakine : Sanofi pas pressé d’indemniser ses victimes

10 janvier 2022 Brève Société

Le laboratoire Sanofi prescrivait depuis 1967 un médicament antiépileptique, la Dépakine, dont on savait depuis 1982 qu’il exposait au risque de malformations du fœtus. Puis, dès 1984, à celui de troubles neurodéveloppementaux. Ces dangers, le labo les a passés sous silence jusqu’en 2006, voire au-delà, sans informer les femmes enceintes. La justice, lente et timide face aux puissants, vient enfin de reconnaître que la multinationale « a produit et commercialisé un produit défectueux […] en manquant à son obligation […] d’information ». Condamnation timorée d’une firme dont le silence… était de l’or. Loin de s’excuser pour les milliers d’enfants définitivement estropié par ses soins – si on peut dire –, la multinationale délinquante va faire appel afin de retarder toute indemnisation. Course aux profits égale danger.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article