Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2018 > juillet > 9

Délit de solidarité : l’aide aux migrants reste criminalisée

9 juillet 2018 Brève Politique

Un jugement du Conseil constitutionnel vient de reconnaître un certain droit à venir en aide aux migrants en détresse au nom du principe de fraternité.

Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb a immédiatement précisé que si des exceptions existent, de manière générale l’aide aux personnes en situation irrégulière doit être condamnée. C’est le cas de Cédric Herrou, paysan de la vallée de la Roya, à la frontière entre la France et l’Italie qui risque la prison pour avoir accueilli et aidé des migrants.

Quant à Macron, il accusait récemment les ONG qui portent secours aux migrants d’être complices des passeurs.

Plus de 1 400 migrants sont encore morts dans la Méditerranée ces six derniers mois.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article