Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2016 > avril > 25

De PSA à Areva, le roi du pantouflage

25 avril 2016 Brève Société

À ceux qui s’étonnaient de le voir intervenir lors d’un colloque sur le Vietnam en tant que « représentant spécial du ministre des Affaires étrangères auprès de l’Asean » (Association des nations du Sud-Est asiatique) Philippe Varin a expliqué que sa nouvelle fonction à la tête d’Areva n’était « pas un job à temps plein » et que cela lui laissait du temps libre. À 120 000 euros par an (sa rémunération chez Areva en 2015), voilà un temps partiel que bien des salariés apprécieraient, notamment ceux qui se retrouvent au RSA après qu’il a fait fermer l’usine PSA d’Aulnay-sous-bois et orchestré des milliers d’autres suppressions d’emplois dans le groupe.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article