Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > juillet > 28

Cuba, entre répression et calomnies

28 juillet 2021 Brève Monde

À Cuba s’est déroulée le 11 juillet dernier une vague de mobilisations spontanées historiques jamais vues depuis la révolution castriste de 1959. Des milliers de personnes sont descendues dans les rues suite à des appels sur les réseaux sociaux. Les mots d’ordres très divers mêlaient des revendications économiques en réponse à la crise qui touche gravement les travailleurs cubains, mais aussi des slogans réactionnaires pour certains. Le gouvernement cubain y a répondu par une répression féroce et des affrontements violents entre manifestants, police et soutiens au régime ont fait des dizaines de blessés et un mort. La police a effectué des centaines d’arrestations et de nombreux manifestants ont été condamnés à de la prison.

Après cela, un jeu de surenchère propagandiste a été mené aussi bien par les États-Unis et leur gouvernement, menaçant d’accentuer les sanctions, alors même que Biden n’a pas tenu sa promesse électorale de revenir sur les mesures du blocus prises par l’impérialisme américain depuis 1962 et accentué par Trump. Et de l’autre, le gouvernement cubain condamnant les critiques et les renvoyant toutes dans le camp de la réaction, laissant ainsi la possibilité aux réactionnaires en tout genre de développer leurs mots d’ordre en direction des travailleurs qui, eux, ont de très bonnes raisons de s’insurger contre la situation économique et politique de l’île. Les militants révolutionnaires doivent dénoncer les différents ennemis des travailleurs cubains. Ils doivent surtout se battre pour la fin immédiate du blocus économique des impérialistes contre Cuba, tout en n’ayant aucune illusion sur le régime nationaliste petit-bourgeois, qui n’a de socialiste que le nom.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article