Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > octobre > 22

Coût de l’énergie : une mesurette qui ne résout rien

22 octobre 2021 Brève Politique

Pour faire face à la flambée des prix à la pompe, Castex a annoncé qu’à partir de décembre serait versée « une indemnité de cent euros pour les Français qui gagnent moins de 2 000 euros net par mois  », c’est-à-dire environ 38 millions de personnes. Le moins que l’on puisse dire est que le compte n’y est pas. Cent euros représentent entre un plein et demi et deux pleins pour une moyenne cylindrée, grosso modo un mois de consommation. Et comme cette indemnité ne sera versée qu’une seule fois, le reste du temps les automobilistes continueront à voir la facture s’alourdir. De plus le coût de cette mesure, estimé pour l’État à 3,8 milliards d’euros, est d’ores et déjà en partie amorti par « un surcoût de TVA d’un milliard d’euros qui va arriver à Bercy grâce à la hausse des prix  », dixit Castex. Et c’est bien là le problème. Chaque hausse du prix de l’énergie permet à l’État d’arrondir sa cagnotte grâce aux taxes diverses et variées. Ces taxes, dont notamment la TVA, comptent pour environ un quart de la facture de gaz et un tiers de celle d’électricité, mais pour plus de la moitié du coût du plein à la pompe. Baisser ces taxes serait une solution efficace et de bons sens. Mais il ne faut pas compter sur Castex et son gouvernement pour le faire. Pour eux le «  quoi qu’il en coûte  » est exclusivement réservé aux aides patronales.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article