Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Éditos L’Étincelle > 2020 > octobre > 19

Contre le fascisme religieux, nous n’avons pas les mêmes valeurs que… Macron !

Un prof a été décapité près de son collège de la région parisienne, dont la tête avait déjà été mise à prix par des fanatiques religieux, en réalité des fascistes qui empoisonnent le monde musulman, pour avoir illustré un cours sur la liberté d’expression par des caricatures de Charlie hebdo. Voilà l’acte barbare qui a sidéré le pays. Des rassemblements ont eu lieu dimanche, massifs et muets : que dire, que faire ?

Mais Macron et son gouvernement n’ont pas eu cette retenue et ont donné de la voix, tonitruante. Une aubaine pour chevaucher leur canasson déjà lancé contre ce qu’ils appellent le séparatisme, et poursuivre leur croisade mêlant de façon scélérate arabes, musulmans, islamistes… contre lesquels il faudrait que nous défendions ensemble les prétendues valeurs de la République. Et d’annoncer un renforcement de la répression, un durcissement des lois, la dissolution d’associations dites suspectes, une journée de deuil national… Un fatras contre lequel personne ne s’élève dans le monde politique. Jean-Luc Mélenchon cible même la communauté des Tchétchènes dont « il faut reprendre un par un tous les dossiers »… Ce n’est pas Poutine disant à l’époque qu’il fallait « tous les buter, jusque dans les chiottes », mais ça y fait penser !

Contre l’islamisme politique, certainement

Parmi les menaces qui pèsent sur nous, appartenant au monde du travail, il y a certainement l’islamisme politique dont le terreau a été largement alimenté dans le monde par les guerres et désastres sociaux engendrés par les appétits des puissances impérialistes. Cet intégrisme politique-là, aux méthodes fascistes, a fait des dizaines de milliers de victimes dans l’Algérie des années 1990, dont des égorgés et des décapités dans les rangs des démocrates, syndicalistes et féministes. Cette extrême droite, au pouvoir ou dans l’opposition, qui sévit d’abord contre les peuples d’Afrique ou du Moyen-Orient, milite ici aussi en France. L’acte barbare de Conflans vise précisément à troubler, paralyser voire terroriser, et tenter de souder autour du drapeau d’un islamisme radical les travailleurs de religion musulmane qu’elle cible au premier chef. Et au nom de Mahomet ou du Christ-Roi d’intégristes blancs, c’est le même projet de mise au pas des exploités et opprimés, par des états-majors politiques recrutés au sein d’élites friquées.

Mais pas derrière les prétendues vertus de leur république

Macron s’opposerait à cette extrême droite au nom des valeurs de la République ? Quelle rigolade ! Rappelons que son gouvernement, comme les précédents, entretient les meilleures relations – ventes d’armes et achat de pétrole à gogo ! – avec ce dictateur d’Arabie saoudite qui procède aux décapitations en public. Très exactement à la manière des intégristes qu’il prétend combattre, Macron et sa croisade contre le « séparatisme » tentent de faire diversion face aux colères contre sa politique, lui le président des très riches. Terroristes islamistes comme républicains intégristes à la Macron vouent le même culte au Dieu profit ! La même haine de classe contre le monde ouvrier.

Quant à leurs prétendues valeurs de la République, liberté, égalité, fraternité…

Liberté – pour qui ? – d’avoir un logement et un travail, de ne pas être licencié, de s’exprimer librement dans les entreprises, par exemple ? Égalité – entre qui ? – là où le fossé ne cesse de se creuser entre les super-riches et la grande masse de celles et ceux qui ne peuvent plus nourrir leurs familles ? Laïcité – sans blague ! – quand l’État français, depuis des décennies, subventionne grassement les écoles et autres institutions catholiques ?

Il y a beaucoup à dire et à discuter entre nous, travailleurs et jeunes, qui marquons de nos résistances et luttes la situation depuis quelques années, et avons besoin de grossir et resserrer nos rangs : nos valeurs sont celles de l’abolition de l’esclavage salarié et de sa loi du profit, celles de la solidarité internationale entre les travailleurs et les peuples : pour changer ce monde, pour que ce ne soient plus les barbares, les cyniques et les hypocrites qui nous imposent leur loi.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article