Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2022 > avril > 8

Chili : Boric réprime les étudiants

8 avril 2022 Brève Monde

Vendredi 24 mars, les étudiants chiliens sont descendus dans la rue pour revendiquer une revalorisation des bourses et dénoncer les violences machistes. Le gouvernement de Gabriel Boric, le nouveau président de centre gauche, selon les traditions de ses prédécesseurs, a envoyé les carabiniers réprimer les manifestants à coups de matraque et en utilisant des canons à eau. Plusieurs étudiants ont été blessés et l’un d’entre eux gravement, par un carabinier qui a tiré sur lui à bout portant.

Dès son élection, Gabriel Boric avait donné des gages à la police et à l’armée, en particulier en laissant à son poste le directeur des carabiniers Ricardo Yanez, qui avait déjà dirigé une répression sanglante contre le grand mouvement populaire de 2019-21. La protestation contre cette répression avait fait descendre un million de personnes dans les rues de Santiago. Boric avait contribué à calmer le mouvement et sauvé ainsi le président de droite Piñera en échange de la promesse d’une assemblée constituante. Plus récemment, il a accordé une augmentation de 30 % aux carabiniers. Ironie du sort, Boric est un ancien dirigeant du mouvement étudiant élu avec le soutien du PC et d’une partie de l’extrême gauche, mais aussi de politiciens de la Concertation, coalition entre la démocratie chrétienne et le Parti socialiste qui a gouverné le Chili après la mise à l’écart de Pinochet, mais poursuivi sa politique libérale anti-sociale. Aujourd’hui, il montre son vrai visage, celui d’un gérant loyal de l’État bourgeois.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article