Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > octobre > 31

COP26 à Glasgow : l’envers du décor

31 octobre 2021 Brève Monde

À partir de ce dimanche se retrouvent à Glasgow, en Écosse, sous l’égide de l’ONU, l’ensemble des dirigeants de la planète, des associations, des scientifiques et des professionnels pour évoquer la lutte contre le changement climatique et la préservation du climat dans le cadre de la COP26. Sauf que derrière le vernis d’une cause noble et des engagements qui devraient être pris par la communauté internationale (et vraisemblablement pas tenus) il y a quelques symboles qui parlent d’eux-mêmes. Ainsi alors que le trafic aérien est le moyen de transport le plus polluant au monde, la plupart des chefs d’États et de gouvernements l’utiliseront, dont Boris Johnson, venu pourtant en voisin. Pire beaucoup d’entre eux ont choisi non des appareils de ligne mais des jets privés qui représentent plus de la moitié de la pollution aérienne (en transportant moins de 1 % des passagers) et sont 50 fois plus polluants que le train. De plus, s’insurge Daniel Willis, de l’ONG Global Justice Now, «  les défenseurs du climat et des militants d’ONG en provenance de zones particulièrement concernées par les enjeux climatiques ont dû faire face à un processus interminable lié aux visas et à la vaccination, certains devant même annuler leur venue  ». Et ceux qui viendront malgré tout pourront être placés en isolement pendant dix jours, ce qui ne sera pas le cas des membres des délégations gouvernementales. Avec de tels défenseurs, le climat a du souci à se faire…

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article