Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2022 > avril > 3

C’est la faute à Poutou ! C’est la faute à Krivine !

3 avril 2022 Brève Politique

L’Autorité de régulation de la communication (Arcom), qui a remplacé le CSA, est supposée imposer la stricte égalité des temps d’antenne des candidats à l’Élysée. Ce qui parfois va un peu loin. Ainsi certains journalistes de l’audiovisuel ont dû s’abstenir de couvrir les obsèques de notre camarade Alain Krivine du fait de la présence, en tête de cortège, de… Philippe Poutou. Anne Grand d’Esnon, une des membres de l’Arcom, s’en est ainsi justifiée sur France Culture : « Toute règlementation a ses contraintes. Peut-être que Philippe Poutou avait eu trop de temps [d’antenne] : du coup, malheureusement, vous n’avez pas pu évoquer la mort d’Alain Krivine. » Outre le très hypocrite « malheureusement », on se demande où cette dame est allée chercher que « peut-être » Philippe Poutou avait eu « trop de temps » d’antenne ? Mais, en résumé, tout ça c’est la faute à Poutou, qui a eu la mauvaise idée d’être candidat à la présidentielle, mais aussi à Krivine qui a eu la mauvaise idée de mourir au mauvais moment. Un peu plus tôt ou un peu plus tard, ses funérailles auraient donné lieu à une grandiose couverture médiatique, n’en doutons pas…

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article