Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2022 > juin > 4

Belgique : l’accueil scandaleux des demandeurs d’asile

4 juin 2022 Brève Monde

En janvier dernier, l’État et l’Agence fédérale pour demandeurs d’asile avaient été condamnés par la justice pour leur gestion de l’accueil des migrants. Le tribunal de première instance de Bruxelles avait estimé que les autorités avaient manqué à leurs obligations internationales et s’étaient placées dans l’illégalité en restreignant le droit d’asile. « Il appartient à l’État belge de prévoir les structures appropriées pour faire face à des hausses du nombre de demandes qui n’ont, en tant que telles, rien d’extraordinaire et sont récurrentes », avait tranché le juge. Six mois plus tard on en est à peu près au même point. Après avoir ouvert en urgence des centaines de places d’hébergement, les autorités ont fait machine arrière, divisant les migrants en deux catégories : les demandeurs d’asile « classiques » bénéficient d’un hébergement et les autres, « dublinés » et personnes ayant obtenu un statut de réfugié dans un autre pays européen, sont placés sur une liste d’attente et ne bénéficient pas automatiquement d’un toit. Ils se retrouvent donc souvent dans la rue. D’après les associations d’aide aux migrants, entre 100 et 200 migrants se présentent chaque jour au centre d’enregistrement central de Bruxelles et une quarantaine sont laissés sans solution. Le gouvernement belge s’assoit allègrement non seulement sur les décisions des juges de son propre pays, mais aussi sur la législation internationale sur les droits des migrants. Et il est loin d’être le seul dans ce cas.

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article