Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > décembre > 31

Arabie saoudite : comment Macron a aidé un des assassins de Khashoggi

31 décembre 2021 Brève Politique

Le quotidien britannique The Guardian révèle dans une enquête que trois des membres du commando, qui a assassiné puis découpé en morceaux le journaliste Jamal Khashoggi dans les locaux du consulat saoudien à Istanbul le 2 octobre 2018, vivaient luxueusement à Riyad, la capitale, dans des villas mises à leur disposition par le pouvoir royal. Après un procès auquel aucun observateur indépendant n’avait pu assister, ils étaient supposés avoir été condamnés à mort, peine commuée ensuite en prison à perpétuité. Mais pour l’instant aucun d’eux n’a vu l’ombre d’une cellule. Enfin, seconde révélation troublante, celle qui concerne un autre membre du commando, Khaled Aedh al-Otaibi. Arrêté le 7 décembre à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle par la police de l’air et des frontières, sur la base d’un mandat d’arrêt international émis par la Turquie, il avait été rapidement relâché, les autorités françaises affirmant qu’il s’agissait d’un homonyme. Pieux mensonge. En fait, ce serait le prince héritier Mohammed ben Salmane, nouveau grand copain de Macron au Moyen-Orient et peu soucieux de voir son rôle dans cet assassinat exposé dans un procès public, qui serait intervenu auprès de l’Élysée pour le faire libérer. À n’en pas douter, une odieuse calomnie qui chercherait à nuire à notre Président, dont l’honnêteté irréprochable est bien connue.

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article