Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > août > 7

Allemagne : mieux vaut tard

7 août 2021 Brève Monde

76 ans après les faits, un homme ayant travaillé en tant que gardien dans le camp de concentration nazi de Sachsenhausen, près de Berlin, entre 1942 et 1945, sera jugé à l’automne. Âgé de 100 ans l’homme, dont le nom n’a pas été révélé, est soupçonné de complicité de meurtre sur 3 500 personnes. Rappelons que 200 000 personnes furent emprisonnées et 20 000 assassinées dans ce camp. C’est seulement depuis 2011 que la jurisprudence allemande permet de poursuivre les gardiens des camps, même si la preuve d’un crime spécifique n’a pas été apportée.

Depuis 1945 des milliers de nazis, coupables de meurtres, sont morts tranquillement dans leurs lits en Allemagne, en Amérique du Sud ou ailleurs. Et ceux qui ont été jugés étaient en général des seconds couteaux. Mais cette impunité ne devait rien au hasard. Après guerre nombre d’entre eux furent utilisés en toute connaissance de cause pour les différents pays occidentaux dans la lutte contre l’Union soviétique et le communisme.

Cela valait bien une amnistie, voire une amnésie, sinon juridique du moins mémorielle.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article