Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2018 > février > 19

Afrique du Sud : un nouveau président pourfendeur de la corruption… ou de la classe ouvrière ?

19 février 2018 Brève Monde

Embourbé dans de multiples scandales, Jacob Zuma a été poussé à la démission de la présidence de l’Afrique du Sud par son propre parti, l’ANC, qui souhaite redorer son blason pour l’élection présidentielle de 2019.

Dans son discours d’intronisation du 16 Février, le président par intérim, Cyril Ramaphosa, s’est présenté comme le champion de la lutte contre la corruption. Nul besoin pour lui de piquer dans les caisses de l’État : riche, il l’est déjà à millions. Une fortune bâtie sur le sang et la sueur des travailleurs des mines ou de Coca Cola. En 2014 en tant qu’administrateur des mines de Marikana il avait d’ailleurs encouragé l’intervention de la police face aux grévistes qui avait fait 34 morts. S’il est peu probable qu’il fasse reculer la corruption, il est certain qu’il ne fera pas cesser l’exploitation.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article