Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2015 > juillet > 6

Ablation judiciaire

6 juillet 2015 Brève

En 2013, la justice française condamnait le TÜV Rheinland, organisme privé chargé de la certification et du contrôle des prothèses PIP, à verser 3 400 € à chacune des victimes de ces prothèses mammaires défectueuses. Cet organisme avait fermé les yeux sur le potentiel mortel de ces implants produits à bas coût. Coup de théâtre : la cour d’appel a finalement décidé que le TÜV Rheinland n’avait commis aucune faute, et les victimes sont même contraintes de rembourser !

Non seulement l’État est incapable de mettre les moyens pour vérifier lui-même les dispositifs médicaux vendus à prix d’or par les groupes pharmaceutiques, mais en plus sa justice exonère ses sous-traitants privés inefficaces.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article