Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2020 > mars > 2

Les damnés de la frontière

2 mars 2020 Brève Monde

Le sort des populations à Idlib n’intéresse pas les grandes puissances. Sauf quand elles s’approchent de leurs frontières. Après la « crise migratoire » de 2015, la France et l’Allemagne ont laissé la Grèce gérer l’arrivée des migrants qui fuyaient la misère ou les guerres au Moyen-Orient. Mais les politiciens attisent la xénophobie et les camps de migrants sont surpeuplés. Afin de repousser les immigrés loin de ses frontières, l’Union européenne avait passé en 2016 un accord avec la Turquie pour qu’elle retienne les 3,5 millions de Syriens en exil, dans des conditions désastreuses. Aujourd’hui Erdogan menace de les laisser passer vers l’Europe s’il n’est pas soutenu dans sa guerre en Syrie.

En réaction l’UE, toute aussi ignoble, a envoyé son agence Frontex renforcer les frontières. Mais les barbelés sont toujours moins pire que les bombes et n’arrêteront pas ceux qui n’ont nulle part où aller. Des pays comme la France ont largement les moyens d’accueillir les immigrés dans des conditions dignes. Il faut ouvrir les frontières !

Mots-clés : | |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article