Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2017 > novembre > 20

437 euros

20 novembre 2017 Brève Monde

C’est le prix maximum d’un être humain à la bourse libyenne aux migrants. Oui l’esclavage perdure et, partout dans le monde, le travail forcé existe ! Les premiers responsables en sont les pilleurs impérialistes qui exploitent les ressources minières agricoles et humaines de tous les pays « pauvres », tels les Bolloré, Glencore, Areva et autres Unilever. La conséquence, c’est l’exil obligatoire, seul avenir pour les migrants. Et les frontières comme remparts. Les gouvernements européens, Macron et Merkel en tête, ont délégué aux groupes armés de l’État libyen la gestion esclavagiste des migrants, sévices et tortures à l’appui.

Si des manifestations ont déjà eu lieu, c’est toute l’hypocrisie des dirigeants mondiaux qu’il faut dénoncer. À bas les frontières !

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article