Convergences révolutionnaires

Site de la fraction L’Étincelle

Accueil > Les articles du site > Renault Choisy en grève contre la fermeture du site

URL : https://www.convergencesrevolutionnaires.org/Renault-Choisy-en-greve-contre-la-fermeture-du-site

Renault Choisy en grève contre la fermeture du site

mercredi 3 juin 2020

Ils sont 260 à rénover des moteurs dans cette usine historique de Choisy-le-Roi (94). La colère a éclaté vendredi dernier avec un premier débrayage spontané et depuis mardi matin une grève illimitée suivie par plus de 200 travailleurs.

La nouvelle parue dans le Canard enchaîné la semaine dernière a fait l’effet d’une bombe : la direction a décidé de fermer l’usine, et prétend envoyer l’activité à Flins – en conservant tous les emplois. Un empilement de mensonges. Flins est à trois heures de route de Choisy dans les embouteillages parisiens… Qui va suivre ? Le but est clairement de se débarrasser de l’essentiel de l’effectif, mais sans licenciements officiels, par un sale chantage. Et aux ouvriers de Flins, la direction promet que l’arrivée de l’activité de Choisy est une garantie pour l’avenir du site. Mais quelle garantie dans l’arrivée de quelques dizaines de personnes au maximum ?

La colère est palpable sur le piquet, tenu jour et nuit pour empêcher les déménagements en douce. Les délégations des autres sites, de Flins, de Douai, de Lardy sont chaleureusement applaudies. L’idée commence à faire son chemin qu’il va falloir s’unir à l’échelle du groupe, salariés contre patrons, pour ne pas se faire avoir site par site.

Car les mensonges de Renault, couverts par l’État et les collectivités locales, sont étalés au grand jour jusque sur les logos de l’uniforme de travail de l’année : « Choisy 2020, ensemble vers l’excellence ». L’usine de Choisy est spécialisée dans le reconditionnement de moteurs anciens en moteurs neufs, vendus en « échange standard ». Une vieille activité rebaptisée récemment « économie circulaire ». Belles paroles ! Mais les prétendus investissements verts n’empêchent pas les licenciements verts. Seule l’union ouvrière dans la lutte, au-delà des sites et des entreprises, permettra de gagner la bataille.

Mots-clés Brève , Entreprises , Licenciements , Renault
Retirer les images (photos, dessins)