Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Il y a 150 ans : la Commune de Paris

Sur les traces de la Commune

Une sélection de livres

Mis en ligne le 18 mars 2021 Culture

72 petits jours qui ont fait couler beaucoup d’encre et pour cause : ce n’est pas – encore – tous les jours que le prolétariat est au pouvoir !

L’encre, trempée dans le sang des communards, est surtout versaillaise dans un premier temps : de Zola à George Sand, la littérature anti-communarde est un genre à part entière. À lire sur le sujet, le livre de Paul Lidsky, Les écrivains contre la commune.

Au fur à mesure, s’accumulent les souvenirs de communards qui apportent un démenti frontal aux inventions des chiens de garde de la bourgeoisie. De Lissagaray, qui a ouvert la voie de la meilleure des manières, à Jules Vallès, en passant par Maxime Vuillaume ou Louise Michel, ces écrits nous donnent à voir la Commune telle qu’elle a été vécue – et souvent analysée – par celles et ceux qui l’ont faite. Aux écrits des communards s’ajoutent maintenant des biographies qui permettent de mieux comprendre leur engagement et leurs combats, comme celle toute récente sur Léo Frankel.

La littérature sur la Commune est aussi une littérature militante : les révolutionnaires ont en effet cherché à en tirer toutes les leçons pour l’avenir. Marx y voit ainsi « la forme politique enfin trouvée » de la révolution prolétarienne. La seule « correction » qu’il apporta au Manifeste communiste, plus de vingt ans après sa publication, il la fit en s’inspirant de l’expérience de la Commune. On dit aussi que Lénine se serait mis à danser dans la neige le matin où le pouvoir des soviets en Russie dépassa les 72 jours d’existence…

La Commune n’a pas fini non plus d’inspirer les romanciers, à l’instar du magistral – mais difficilement trouvable ! –Canon-fraternité de Jean-Pierre Chabrol : la Commune vue depuis une impasse de Belleville. La fiction pour mieux saisir le réel.

BDs ou autres podcasts permettent également de varier les modes d’appréhension de la Commune pour un plaisir toujours renouvelé.

À l’approche de l’anniversaire des 150 ans, de nombreux livres paraissent en librairie. Début avril, sortira ainsi Marx à Paris, 1871 : le cahier bleu de Jenny, d’Olivier Besancenot et de Michaël Löwy. Tout au long des 72 jours de la Commune, nous enrichirons ce dossier de nouvelles critiques, notamment sur ces nouvelles sorties.

Pour y voir plus clair sur le déroulé des événements, nous renvoyons vers la chronologie de la Commune.


Témoignages et portraits

Souvenirs

Biographies

Livres historiques et théoriques

Classiques

Écrits thématiques

En bandes dessinées

Et aussi :

Lire aussi :

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article

Réagir à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Il y a 150 ans : la Commune de Paris