Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > novembre > 30

Guadeloupe : Sébastien Lecornu est tombé sur un os

30 novembre 2021 Brève Politique

La réunion entre Sébastien Lecornu, le ministre des Outre-mer, et l’intersyndicale guadeloupéenne pour tenter de trouver une solution à la crise sociale, économique et sanitaire qui secoue l’île n’aura guère duré plus de dix minutes. En effet Lecornu mettait comme préalable à l’ouverture des discussions que ses interlocuteurs condamnent les violences des manifestants à l’égard des forces de police et de gendarmerie. Ces derniers ont refusé, à juste raison. Car la première violence est celle de l’État qui depuis des décennies maintient la Guadeloupe et la Martinique dans la misère. L’envoyé de Macron avait apporté avec lui, en guise de carotte, la possibilité d’accorder à l’île une certaine autonomie, un os à ronger pour une partie des notables locaux. Mais, comme pour l’instant, ça n’a pas l’air de marcher, Lecornu a donc recouru encore une fois au bâton : l’annonce de l’envoi par Paris de 70 gendarmes et 20 membres du GIGN supplémentaires pour appuyer le maintien de l’ordre. Un ordre néo-colonialiste dont les Guadeloupéens ne veulent plus. Et ils le montrent chaque jour davantage.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article

Mots-clés