Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2019 > juin > 17

Grève de La Poste des Hauts-de-Seine : quand la police vient en aide à la direction de La Poste

17 juin 2019 Brève Entreprises

Ce dimanche, à 6 heures du matin, Gaël Quirante, secrétaire départemental de Sud Poste 92 et membre du NPA, a été arrêté chez lui par la police et placé en garde à vue. Il n’a été relâché que le lundi en début d’après-midi, plus de trente heures après !

Son crime ? Le fait que depuis bientôt 15 mois 150 postiers du 92 sont en grève, un véritable bras de fer avec la direction de La Poste pour stopper la suppression de tournées, l’augmentation de la charge de travail et les réorganisations qui feront voler en éclats le service public postal. Après une rupture de négociation par la direction, les grévistes étaient venus le 14 juin au siège de La Poste. Ils ont été délogés par des policiers qui ont utilisé masses et bélier pour faire sortir les grévistes. S’il y a eu des dégradations, c’est du fait de l’action de la police. Pourtant, c’est Gaël qui a été mis en garde à vue pour « violation de domicile » et « dégradation de biens ».

Des rassemblements se sont tenus dimanche et lundi contre l’arrestation de Gaël. La direction de La Poste s’acharne sur les militants de la grève. Mais les postières et les postiers du 92 sont plus déterminés que jamais.

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article

Réagir à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.