Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 115, novembre 2017 > DOSSIER : Catalogne

DOSSIER : Catalogne

FC Barcelone : un symbole catalaniste qui négocie son maintien dans la très espagnole Liga

Mis en ligne le 7 novembre 2017 Convergences Monde

« Més que un club » (« Plus qu’un club »), telle est la devise du grand club de football catalan, champion d’Europe à cinq reprises ces vingt-cinq dernières années. Difficile d’ignorer le caractère nationaliste de cet adage. Et de fait, le centre de formation du FC Barcelone se targue à juste titre de composer une sélection non officielle de Catalogne : aucun joueur catalan de talent n’échappe à ses filets. Le Barça s’est également illustré dans le passé, notamment sous Franco, en autorisant les spectateurs à parler catalan dans l’enceinte de son stade, alors que c’était interdit partout ailleurs.

La direction du Barça s’est donc logiquement prononcée pour la tenue du référendum, entraînant dans son sillage quelques joueurs dont Gerard Piqué, emblématique catalaniste revendiqué (à sa suite, les joueurs arboraient un maillot rouge et or lors de l’échauffement du match du 1er octobre, jour du référendum). Il faut savoir qu’en Espagne, les clubs ‘appartiennent’ aux socios (sociétaires), qui votent pour les équipes dirigeantes. Ces dernières doivent donc répondre de leurs mandats et réaliser de véritables campagnes électorales pour assurer leur continuité au pouvoir. Dans la réalité, ce sont différents bourgeois locaux qui se succèdent à la tête des clubs. Mais cela oblige donc depuis toujours la direction du Barça à un certain catalanisme.

Le hic, c’est qu’une déclaration d’indépendance obligerait le FC Barcelone à disputer un championnat de Catalogne probablement très déséquilibré ! Et bien au-delà de l’aspect sportif (qui est souvent secondaire dans le football), c’est la remise en cause des énormes contrats télévisuels et publicitaires qui mettrait en péril un des plus clubs les plus riches d’un des championnats les plus riches du monde. Pas de crainte : les avocats sont à pied d’œuvre pour négocier au Barça un statut analogue aux clubs andorrans et par là même son avenir dans la lucrative Liga espagnole. Plus qu’un club peut-être, mais pas sur le terrain des gros sous !

Philippe CAVEGLIA

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article