Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Les articles du site

Manifestations féministes

« Darmanin à l’intérieur, vous vous torchez avec nos plaintes »…

11 juillet 2020 Article Politique

Quelques mois à peine après l’adoubement de Polanski aux Césars, la composition du nouveau gouvernement est un nouveau signe que ceux en position de pouvoir comptent continuer comme avant. Seulement voilà, depuis des mois, les manifestations féministes se multiplient. Chaque année les manifestations autour du 8 mars groupent de plus en plus de monde.

Ce vendredi 10 juillet, des rassemblements dénonçant la nomination des nouveaux ministres de l’Intérieur et de la Justice, Darmanin et Dupond-Moretti, se sont tenus dans plusieurs dizaines de villes en France mais aussi à Londres ou encore à Bruxelles.

1500 à Paris, quelques centaines à Lille, Toulouse ou Nantes ; en tout ce sont des milliers de personnes qui ont fait résonner leur colère aux cris de « Un violeur à l’Intérieur, un complice à la Justice ». De plus petits rassemblements avaient eu lieu plus tôt dans la semaine.

Appelées par des collectifs féministes plus ou moins radicaux, ces échéances ont su capter une colère partagée au-delà des milieux militants par de nombreuses jeunes femmes, souvent en groupe mais aussi venues seules. Les nombreuses pancartes et les discussions font invariablement écho à des expériences personnelles, dans le cercle intime ou au travail, en menant toujours à une dénonciation globale moins des comportements individuels que de tout un système : celui des entreprises, de l’école, de la famille.

« Recyclez vos déchets, n’en faites pas des ministres »

À l’issue de sa campagne, Macron avait érigé l’égalité hommes-femmes en « grande cause du quinquennat » et même organisé un Grenelle des violences conjugales, généreux en déclarations de principe faute de l’être en moyens. Avec le Grand débat des gilets jaunes, la conférence de financement des retraites ou encore le Ségur de la Santé, ces mises en scène mensongères sont devenues la marque de fabrique du quinquennat, dévoué à une seule « grande cause » : étouffer les revendications imposées de force dans le débat public par des mobilisations profondes et tous azimuts. À mesure que les illusions se dissipent, prenons conscience de nos propres forces.

Aux femmes « héros » en première ligne de la covid, des médailles. À toutes celles qui subissent le sexisme, la promesse de continuer à pouvoir être « sifflées » comme elles le voudraient, selon les dires du nouveau ministre de la Justice. À celles qui constituent le gros des temps partiels, des contrats précaires, les attaques patronales leur réservent le chômage et les licenciements. À nous tous, travailleuses et travailleurs, de dégager ce système capitaliste. Aux animaux, la guerre.

Val Roméro

Mots-clés : |

Réactions à cet article

  • Je suis surpris que vous repreniez sans nuance les propos des féministes ultras qui voulaient censurer Polanski et qui dénoncent aujourd’hui Darmanin, le « ministre violeur ». La plainte d’une femme suffit-elle à balayer la présomption d’innocence ? Surtout lorsque la « victime » a une relation compliquée avec son « agresseur » (voir le Canard Enchaîné de cette semaine). Comment réagirez-vous le jour où une plainte, sans preuve, sera déposée contre un militant d’extrême-gauche ?

    Réagir à ce message

    • Je suis surpris que vous repreniez sans nuance les propos des féministes ultras qui voulaient censurer Polanski et qui dénoncent aujourd’hui Darmanin, le « ministre violeur ».

      Dénoncer les viols, notamment dans le monde du cinéma ou le monde politicien, n’est pas, et depuis des années, une affaire « de féministes ultras ». La connotation – et pour tout dire le ridicule – de l’expression ne nous conviennent pas et nous nous réjouissons des manifestations en cours.

      Cet article, ayant pour modeste but de souligner ce dernier aspect, parle à peine de Polanski mais il est effectivement accusé de viol et d’agressions sexuelles par au moins onze femmes. La question de la censure d’un acteur ayant produit, réalisé ou écrit quelques dizaines de films à grande diffusion est semble-t-il un autre problème que celui en jeu.

      Pour ce qui concerne Darmanin et l’affaire que tu cites, il a obtenu des relations sexuelles d’une femme en échange de son intervention. Seule la qualification juridique précise de ces faits par la bourgeoisie reste à établir : viol, trafic d’influence, harcèlement, chantage sexuel. Et il y a eu une autre plainte pour « abus de faiblesse » par une autre plaignante.

      La plainte d’une femme suffit-elle à balayer la présomption d’innocence ?

      76 % des plaintes pour viols sont actuellement classées sans suite donc la plainte ne suffit effectivement pas « à balayer la présomption d’innocence ». La justice bourgeoise c’est souvent la défense de l’ordre établi mais là on discute avec Darmanin carrément de policiers qui enquêteraient sur leur ministre de tutelle ! La présomption d’innocence est-elle ici le sujet ? Le titre de l’article et le slogan de manif était pourtant clair : « Darmanin à l’intérieur, vous vous torchez avec nos plaintes ».

      Présomption d’innocence nous dit-on. Il ne fallait pas dénoncer le ministre Cahuzac en 2013 avant sa condamnation en 2018 ? Poutou avait donc tort de s’attaquer à Fillon en 2017 car celui-ci n’a été condamné qu’en juin 2020 ? Et les gendarmes qui ont tué Adama Traoré ? Et si ces derniers étaient relaxés ? Pour nous, pas nécessairement besoin d’une plainte, d’un procès ou d’une condamnation pour se positionner.

      Par ailleurs au-delà du fait de juger – à raison – tel ou tel individu, nommer précisément Darmanin et Dupont-Moretti est un positionnement politique : il s’agit de flatter les idées réacs, dans le but de ratisser un certain électorat.

      Comment réagirez-vous le jour où une plainte, sans preuve, sera déposée contre un militant d’extrême-gauche ?

      Les cas évoqués se basent sur des accusations, avec des éléments sérieux disponibles dans la presse depuis des années, visant des hommes de pouvoir genre star internationale et même ministre. Restons, à nouveau, dans le sujet de l’article.

      Réagir à ce message

Imprimer Imprimer cet article

Réagir à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.