Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Brèves > 2020 > janvier > 20

« C’est la première fois qu’un banquier abandonne une pièce »

20 janvier 2020 Brève Politique

Vendredi dernier, Monsieur et Madame Macron pensaient peut-être passer une soirée comme ils en ont l’habitude, théâtre et petits fours, bien au chaud. Raté : des manifestants sont venus perturber cette douce ambiance, voulant montrer que leur vie à eux ce n’est pas une pièce de théâtre !

Les éditorialistes des chaines en continu s’offusquent, comme à leur habitude, de la « violence des manifestants » et le journaliste Taha Bouhafs a terminé sa soirée en garde à vue pour avoir indiqué où se trouvait le président. Mais quelle mauvaise comédie : la véritable violence, c’est celle qu’exercent socialement ceux qui vivent dans les salons en se gavant sur le dos des travailleurs. Et les grévistes et leurs soutiens ont bien raison de continuer à la dénoncer !

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article