Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 109, décembre 2016 > 20 ans de réformes contre l’hôpital public

20 ans de réformes contre l’hôpital public

Public-Privé : deux mondes en connivence

Mis en ligne le 8 décembre 2016 Convergences Société

Il y a ceux qui pensent que rien ne vaut l’hôpital public et ceux qui ne jurent que par le privé. Qu’en est-il ? D’un point de vue législatif, la loi du 21 juillet 2009 (loi HPST –Hôpital, patients, santé et territoires) a changé la donne : fini le service public hospitalier, place à la « mission de service public » exercée conjointement par les hôpitaux publics et les établissements privés.

Qui prend en charge quoi : Égalité de mission en théorie entre public et privé, mais dans les faits, selon le Fédération hospitalière de France, l’hôpital public soigne : 92 % des plus démunis, 98 % des patients polytraumatisés. Il assure 90 % des gardes médicales et 100 % de la recherche et de l’enseignement.

Le privé en parasite ? Le privé n’est jamais très loin au sein de l’hôpital public. Il y a les consultations et les lits privés de certains professeurs dont les tarifs ne sont pas pour toutes les bourses. Les laboratoires pharmaceutiques fournissent « conseils » et cocktails, organisent formations et congrès mais jamais de façon désintéressée. Quant aux cliniques privées, elles sont prêtes à prendre en rééducation les patients les plus légers surtout s’ils peuvent débourser 80 à 120 euros par jour pour une chambre individuelle.

Un même enjeu financier : public et privé ont pour point commun de rechercher l’équilibre des budgets ou le profit des actionnaires en supprimant des lits, réduisant ou sous-payant les personnels. 

Paul GALLER

Mots-clés : |

Imprimer cet article Réagir à cet article

Abonnez-vous à Convergences révolutionnaires !

Numéro 109, décembre 2016

Mots-clés