Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 85, janvier-février 2013

Notre-Dame-des-Landes

Mis en ligne le 28 janvier 2013 Convergences Société

La résistance à la construction du 2e aéroport de Nantes à Notre-Dame des Landes (NDDL) continue. Une réunion centrale des comités de soutiens s’est tenue les 15 et 16 décembre 2012 sur place, malgré un quadrillage policier destiné à y rendre les déplacements difficiles ! Quelque 180 comités de soutien se sont créés. Une manifestation nationale est prévue au printemps. Les agriculteurs et habitants de la région ont moult raisons de se mobiliser contre cet « Ayraultport - grand projet inutile », désastre économique et écologique. Rappelons l’ambiance lors de la manifestation du 17 novembre dernier.

L’opposition à la construction de l’aéroport a franchi un palier ce jour-là, avec plus de 30 000 manifestants et ce déchaînement de violences policières contre les occupants de la ZAD (zone d’aménagement différée, rebaptisée Zone À Défendre) [1]. Il y avait du monde, des nostalgiques des comités Larzac, des squatteurs de cabanes dans les arbres jouant à la guérilla avec les flics, mais surtout une foule bigarrée, de toutes couches sociales et tous âges. Et la même indignation face à cet Ayrault du jour, imposant l’austérité à toute la population, mais dilapidant les finances publiques pour des projets « béton »… et son égo d’élu !

Allure festive mais détermination. Et floraison d’arguments pourfendant le projet. Il y a 40 ans c’était pour pouvoir « accueillir » le Concorde ! Il y a 20 ans, pour être le troisième aéroport parisien ! Aujourd’hui pour faire face à la saturation de l’aéroport actuel (alors qu’il a une capacité de 4 millions de passagers, peut être agrandi, et n’en a accueilli que 3 millions en 2011) ! Et ne pas oublier le soutien à l’emploi !

Pancartes et banderoles brodaient sur le thème : « L’austérité pour tous… sauf pour Vinci, les multinationales et la finance ! » (l’État et les collectivités financeraient 46 % de l’investissement, soit 240 millions d’euros, dans le cadre d’un Partenariat Public Privé (PPP). Et d’ironiser aussi sur la pléthore d’aéroports. La France en compte 156 contre 65 en Allemagne [2], la Bretagne à elle seule 12 déjà ! L’actuel aéroport de Nantes a la dimension d’un aéroport international, plus grand que Londres-Gatwick qui reçoit 31 millions de passagers (alors que Nantes, 10 fois moins [3]). Sans parler des nuisances doublées car l’aéroport du sud de Nantes est indispensable à l’usine Airbus installée en bordure.

Il y avait aussi de nombreux paysans protestant contre la disparition de 2 000 hectares de terres agricoles et d’espaces naturels abritant une biodiversité exceptionnelle. Et 400 tracteurs acheminant à différends endroits de la ZAD le matériel nécessaire à la reconstruction de ce que les flics avaient démoli. Une joyeuse solidarité !

Le gouvernement a pris la mesure de l’opposition au point qu’il a lui a proposé un « dialogue » de six mois… avec la matraque sous le coude ? 

5 janvier 2013, Élise MOUTIER


[1-Informations sur les sites des associations : http://acipa.free.fr ; http://zad.nadir.org ; CéDpa.

[2-La France métropolitaine compte 156 aéroports (475 en comptant les aérodromes), le Royaume-Uni compte146 aéroports et aérodromes publics.

[3-Document ACIPA (Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d’Aéroport de Notre-Dame-des-Landes)

Mots-clés :

Imprimer cet article Réagir à cet article

Abonnez-vous à Convergences révolutionnaires !

Numéro 85, janvier-février 2013