Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 45, mai-juin 2006 > DOSSIER : Premier recul du gouvernement : le CPE enterré… restent le CNE et (...)

DOSSIER : Premier recul du gouvernement : le CPE enterré… restent le CNE et la précarité

Loire-Atlantique : une CGT qui bloque

Mis en ligne le 25 avril 2006 Convergences Politique

Dans ce mouvement la CGT de Loire-Atlantique s’est voulue complètement aux côtés des jeunes. Au point de s’acquérir une réputation dépassant largement les frontières du département dans les milieux étudiants les plus combatifs de la coordination nationale.

Et c’est vrai qu’elle a été très présente : la première à éditer des autocollants « Retrait du CPE », la colonne vertébrale du « Collectif Stop CPE 44 », l’organisation de deux AG des militants de l’Union départementale pour discuter des perspectives, l’envoi de représentantes aux AG étudiantes, la venue du Secrétaire de l’UD à la Fac, la présence à toute une série de « blocages » entre le 4 et le 10 avril...

À y regarder de près pourtant, chacune de ces initiatives montre une réelle combativité, qu’il ne s’agit pas de nier, mais aussi une certaine volonté de circonscrire le mouvement dans les limites fixées par avance.

« Retrait du CPE » ? Mais les lycéens et les étudiants demandaient aussi le retrait du CNE et de la Loi Égalité de Chances... oubliés ?

Colonne vertébrale du « Collectif Stop CPE » ? Mais pour peser de tout son poids pour que la Fraction de LO n’y soit pas acceptée... sans doute trop radicale ?

Deux AG successives de militants de l’UD, au soir des journées du 28 mars et du 4 avril ? Mais pour ne pas tenir compte de la demande répétée de la majorité des militants présents (CHU, SNCF, Poste, CRAM...) pour que la CGT mette immédiatement en débat la question de la généralisation des luttes et même de la grève générale...

Le secrétaire de l’UD CGT allant à la fac pour s’adresser aux étudiants et les assurer que la CGT était à leurs côtés ? Oui, mais la même UD CGT envoyait par ailleurs une circulaire à tous ses syndicats, disant qu’il fallait se méfier de l’arrivée sur les boîtes de représentants de l’AG étudiante souhaitant discuter avec les travailleurs : «  Des propositions du style « allons faire débrayer les salariés de leurs entreprises », sont formulées par certains lors des assemblées générales d’étudiants organisées en fac. Est-ce le fait du hasard que les entreprises ciblées sont celles où la CGT est fortement implantée ou influente ? Chacun peut imaginer les raisons ou les objectifs qui motivent une telle démarche. L’UD CGT 44 invite ses syndicats, à faire preuve d’une attention particulière sur d’éventuels contacts émanant d’étudiants dits mandatés par l’assemblée générale. L’UD CGT 44 travaille dans le cadre de l’intersyndicale avec les organisations d’étudiants et de lycéens, UNEF et UNL.  » (16/03/2006). Alors quand, à plusieurs reprises, les représentantes de l’UD sont intervenues dans les AG étudiantes pour leur demander d’arrêter de prendre des décisions sur les dates, heures et parcours des manifestations, sous le prétexte que c’était à l’intersyndicale de les fixer, et elle seule, il n’y a pas à s’étonner que le propos n’ait guère été apprécié et qu’elles aient été accueillies par des huées.

La présence de la CGT à toute une série d’initiatives de « blocages » ? Oui, mais seulement dans les derniers jours, après le 4 avril, alors que les lycéens et les étudiants montraient des signes de fatigue... et que nationalement la CGT comme les autres confédérations, en se refusant à envisager une autre suite que les négociations avec les députés UMP, donnait le coup d’arrêt au mouvement.

Malgré son engagement apparent, la CGT n’a donc pas levé les doutes des étudiants nantais les plus mobilisés à son égard, ni ceux de certains des travailleurs du département, syndiqués ou non, qui ont pourtant répondu avec enthousiasme aux appels aux journées d’actions successives de ces deux mois.

Mots-clés : |

Imprimer cet article Réagir à cet article

Abonnez-vous à Convergences révolutionnaires !

Numéro 45, mai-juin 2006

Mots-clés