Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 76, juin-juillet 2011 > DOSSIER : Spéculation immobilière et crise du logement : la grande arnaque du (...)

DOSSIER : Spéculation immobilière et crise du logement : la grande arnaque du « tous propriétaires »

La maison à 100 000 € ? Cherchez la faille… dans le mur

Mis en ligne le 15 juin 2011 Convergences Société

« On est des gens simples, on a cru à un rêve, aujourd’hui on s’est fait arnaquer. » C’est le sentiment, rapporté par France 3, de ces quelques familles des milieux populaires qui ont cru aux belles promesses du gouvernement.

En 2005, Jean-Louis Borloo promettait des « maisons à 100 000 € », clés en main, avec une «  très haute performance énergétique  ». Les économies devaient venir principalement du foncier, les communes offrant le terrain pour un euro symbolique. Projet douteux ? En tout cas, peu y ont cru, puisque sur l’objectif de 60 000 maisons, seulement 600 ont été construites. Heureusement, car pour les propriétaires de ces maisons, la douche a été froide.

Exemple au Havre, où 170 maisons ont été construites. Les volets, en bois de récupération, ne ferment pas et leurs fixations se démontent de l’extérieur. L’eau de pluie goutte par les conduits de cheminée : «  Nous passons notre temps à vider la bassine qui trône au milieu du salon  » confie une propriétaire à Paris-Normandie. Pour l’électricité, les compteurs de chantier sont restés et traînent par terre. Un propriétaire a aussi découvert dans ses cloisons des tasseaux taillés dans une armoire récupérée aux encombrants par les ouvriers du chantier et qui leur avaient servi de plan de travail. Le promoteur s’est rempli les poches et renvoie la faute sur le constructeur venu de Lettonie qui, selon lui, «  découvre la réglementation française d’hygiène et de sécurité et a eu des problèmes avec l’Inspection du Travail  ». Bez komentâriem, comme disent les Lettons !

Face au fiasco, le gouvernement est loin d’avoir changé d’orientation, il faut bien entretenir ce rêve de la propriété pour tous. En 2008, nouvelle ministre du Logement, Christine Boutin se contente d’un replâtrage : elle lance les « maisons à 15 € par jour ». En réalité, la poignée de maisons construites avec ce nouveau dispositif atteignent plutôt 25 à 30 € par jour, soit… 900 € par mois ! Pour les pauvres, le rêve de devenir propriétaire continue de tourner au cauchemar.

M.S.

Mots-clés :

Imprimer cet article Réagir à cet article

Abonnez-vous à Convergences révolutionnaires !

Numéro 76, juin-juillet 2011

Mots-clés