Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 81, mai-juin 2012 > DOSSIER : SNCF, la privatisation sur les rails

DOSSIER : SNCF, la privatisation sur les rails

Discrimination indigne

Mis en ligne le 19 mai 2012 Convergences Entreprises

Le 17 avril s’est engagé devant les Prud’hommes le procès intenté par 740 retraités de la SNCF d’origine marocaine, embauchés dans les années 1970 sous un régime spécial parmi des milliers d’autres immigrés. Car l’embauche par la SNCF de travailleurs qui ne bénéficient pas du statut de cheminots ne date pas d’aujourd’hui !

Ces collègues ont accompli souvent les travaux les plus pénibles et les plus dangereux, sur les chantiers de réfection et d’entretien des voies. Ils étaient parmi ceux qu’on appelle les travailleurs de la « manœuvre ». L’un d’eux a récemment eu les deux jambes sectionnées. Ils étaient pourtant travailleurs de second ordre. Moins payés, moins protégés : pas de caisse de prévoyance, pas de retraite à 55 ans, pas d’accès à la médecine de soins, pas de facilités de circulation – c’est-à-dire la quasi-gratuité des voyages par train, entre autres. Aujourd’hui, leurs retraites sont beaucoup plus faibles.

Mais, depuis quelques années déjà, avec l’aide de syndicalistes cheminots, ils ont décidé de porter l’affaire en prud’hommes. Il faut les soutenir afin que, cette fois, la justice mette fin à cette discrimination odieuse et leur verse les compléments de salaires et de retraite auxquels ils ont droit.

Mots-clés :

Imprimer cet article Réagir à cet article