Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 56, mars-avril 2008 > Après les chassés-croisés des élections municipales : où va l’extrême gauche (...)

Après les chassés-croisés des élections municipales : où va l’extrême gauche ?

Communiqué de la Fraction : Lutte Ouvrière exclut sa minorité

Mis en ligne le 21 mars 2008 Convergences Politique

Le Comité central de LO a décidé samedi 2 février la « suspension » de la Fraction l’Étincelle jusqu’au prochain congrès de l’organisation qui se tiendra en décembre. Cette exclusion de fait, qui s’applique à tous les niveaux de l’organisation et toutes les instances et concerne toutes les activités militantes, en particulier la participation, rédaction et vente de la presse nationale comme d’entreprise, tombe au moment où Lutte Ouvrière effectue un tournant politique à 180° et cherche à s’intégrer dans l’union de la gauche à l’occasion des prochaines élections municipales.

Le prétexte qui a servi de justification à la direction de LO est d’ailleurs significatif. Cette mesure d’exclusion a été prise parce que deux conseillers sortants élus en 2001 sur les listes LO de Wattrelos (Nord), dont un membre de la Fraction, n’ont pas accepté d’être écartés cette année, manœuvre qui n’avait d’autre objectif que de faciliter les négociations pour des places éligibles sur la liste de gauche emmenée par le Parti Socialiste. On ne peut dire plus clairement qu’il s’agit de se débarrasser de ceux qui n’acceptent pas un alignement derrière le Parti Socialiste et refusent de prôner une union de la gauche à laquelle LO s’était toujours opposée jusque-là, que cette gauche soit dans l’opposition ou au gouvernement.

Cette intégration ne se fait certes pas sans mal puisque d’une part le Parti Socialiste a repoussé jusqu’ici les offres de services de Lutte ouvrière dans une majorité des villes où elle les a proposées et qu’elle se heurte d’autre part aux réticences ou même à l’hostilité d’une partie des militants et sympathisants d’extrême gauche. Ces difficultés ne sont d’ailleurs pas étrangères à la détermination de la direction de LO à exclure son opposition interne.

Quoi qu’il en soit, la Fraction l’Étincelle continue évidemment ses activités militantes comme son combat politique pour la construction d’un parti ouvrier communiste révolutionnaire, entre autres pour un retour de Lutte Ouvrière à une politique non entachée d’opportunisme électoral.

Paris le 4 février 2008

La Fraction l’Étincelle de Lutte Ouvrière

Mots-clés : |

Imprimer cet article Réagir à cet article