Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 3, mai-juin 1999 > DOSSIER : L’offensive Jospin contre les retraites

DOSSIER : L’offensive Jospin contre les retraites

Chili : Les retraites privatisées suivent les fluctuations de la Bourse

Mis en ligne le 1er juin 1999 Convergences Monde

Les retraites sont privatisées depuis 1981, date à partir de laquelle ceux qui travaillent sont tenus de placer au moins 10 % de leur salaire sur un fonds de pension privé. La retraite versée dépend du capital accumulé et du rendement des placements faits par le fonds de pension.

Un article du très sérieux New York Times fourni par Courrier International du 25 février au 3 Mars 99 nous apprend que tout allait bien à première vue… jusqu’à la crise asiatique. De 1982 à 1997, le rendement moyen annuel a été de 12 %. Mais depuis 1994 les résultats deviennent aléatoires. En 1994 ils ont connu un gain de 18 %, mais une perte de 2,5 % en 1995, suivis par un gain de 3,5 % en 1996, de 4,7 % en 1997. Puis d’Août 1997 à août 1998 le marché des actions a perdu plus de 25 % de sa valeur : les fonds de pension ont limité la baisse à 5 % en se débarrassant massivement de leurs actions chiliennes. Ils ont ainsi contribué a faire baisser le marché qu’ils avaient auparavant tiré vers le haut.

Cet exemple d’un des pays où la privatisation des retraites est allé le plus loin nous rappelle que la bourse et les placements ne vont pas automatiquement vers la hausse et que des faillites, ça existe. Les salariés qui ont été obligés d’investir dans ces fonds de pension sont aujourd’hui inquiets de savoir ce qu’ils toucheront plus tard et on les comprend..

C.P.

Mots-clés : |

Imprimer cet article Réagir à cet article