Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 7, janvier-février 2000 > DOSSIER : A la veille du XXXe congrès : où va le PCF ?

DOSSIER : A la veille du XXXe congrès : où va le PCF ?

A la veille du 30e congrès : Où va le Parti communiste français ?

Mis en ligne le 1er février 2000 Convergences Politique

Depuis bientôt trois ans, le PCF apporte un soutien sans faille à la politique du gouvernement Jospin. La caution donée à la loi Aubry comme aux privatisations entraîne un mécontentement important dans la base ouvrière de ce parti. Le choix de la liste « Bouge l’Europe » pour les dernières élections européennes, loin d’offrir une issue au déclin électoral du parti a amené nombre de militants ou de sympathisants à voter pour la liste présentée par LO et la LCR.

Malgré tout cela, le choix fait par Robert Hue et la direction du parti pour le prochain congrès est d’accentuer encore une politique de ralliement à la social-démocratie. Incapable de proposer une politique anticapitaliste, il ne cesse néanmoins de se présenter encore comme le seul parti présentant une perspective pour la classe ouvrière.

Toutes ces contradictions ne datent pas d’aujourd’hui, mais l’affaiblissement du parti les rend plus vives...

Le temps est loin où le PCF, adossé à l’URSS, avait les coudées franches dans les entreprises et un grand nombre de municipalités ouvrières et pouvait imposer sa politique. Menacé dans le peu de municipalités qu’il lui reste, affaibli dans son implantation d’entreprise, n’ayant plus de perspective de changement de société à présenter à ses militants, le PCF n’en reste pas moins une force politique capable de faire des démonstrations populaires comme le 16 octobre.

Les révolutionnaires, qui ont aujourd’hui davantage de moyens pour présenter largement une politique alternative à celle des réformistes ne peuvent ignorer la crise du PCF s’ils veulent s’adresser à tous les militants à la recherche d’une orientation réellement efficace face au patronat et au gouvernement.

Mots-clés :

Imprimer cet article Réagir à cet article